Pilote
Jacques lacroix
Alexis  DA ROCHA
Benoit Couturier
Nicolas Zillig
Fabrice Kraemer
Thomas Panaiva
Kevin Ring
Laurent Ferry
Gauthier Legrand
Hassan ait chattou
Julien tetrel
Teddy Greaume
Fabrice Facchin
Florian Facchin
Luc Milcent
Maximilien Pellichero
Max Chambonnet
mikael klaine
Quentin Parmentier
Yvon Berteuil
Vincent feroc
Thomas Grout
Yann lestavel
Raphael  Rousseau
Lullaby Coquin
Gael LEROUX
Bertrand COLIN-SEIGNER
Nicolas Brichet
Christophe Bayardin
Nathan ORTEMANN
Eser Deniz
Pascal Berlu
Johann JEAN
Nikita Novicov
pascal pacher
Jean-Baptiste Reymondier
simon debien
Nicolas Lecompte
Gontran Onraedt
Jerome RAUCH
Hatem Bouhlel
mathieu bessone
Julien Clain
Clement RENARD
Stephane jaine
Stephane LEFEBVRE
Adrien Lefebvre
Fabien Colas
Tristan Goin
Alexis Loizou
Fabien RIBES
Fabien RIBES
Vincent Hiribarne
Vincent Boisselier
Thierry Bodin
Tony Corroenne
Didier BUREL
Cedric Lardon
Patrice GAMBARETTI
Alain COMBOT
Valentin SAUVAGE
Guillaume Roustan
Michel Pouzet
Benjamin lavayssiere
Yann Guilley
Regis Nicolas
frederic DAUCH
David VINCENT
Victor Brillault
Fabien barthelemy
Philippe Coll
Sebastien herbert
Julien Leteve
Schmidt  Jeremy
Anthony PRADEL
Sylvain Labrune
Vincent delcommene
David Cury
Ewen Goin
laurent lombard
Le Duff julien
Philippe ALLAIRE
ruben cabannes
Christian CHARRETTE
Conan DIJKSTRA
Xavier Martig
Frederic Fortier
Sebastien lecourt
Aurélien vuillemin
Clément RIBES
Michael FERUGLIO
Nicolas Padel
Karl TRUTT

Revivez la FPV Race 28 avec la chaine MDL et les reportages vidéos

Bonjour à tous,

Les 6 et 7 Juin 2015, la chaine de télévision MDL était en direct de Chartres pour la première édition de la FPV Race 28, ayant regroupé 102 pilotes en immersion dans leurs multirotors !

Après avoir partagé le week-end avec nous caméra à la main, ils nous proposent la diffusion de 3 vidéos :
– L’envers du décor à la FPV Race 28, diffusion le lundi 7 Septembre 2015 à 20h30
– Les manches éliminatoires du 7 Juin, diffusion le mercredi 2 Septembre 2015 à 20h30
– Les quart de finale, les demi finales et la finale, diffusion le mercredi 9 Septembre 2015 à 20h30

Nous vous attendons nombreux pour ces diffusions complètement montées !

A très vite sur la chaîne : http://www.mondeduloisir.fr/

Monde du loisir - FPV Race 28

La Conclusion du FPV Race 28 par le Magazine Drone Multirotor n°3

Drone Multirotor n3 - CouvertureBonjour à tous,

Découvrez dans le numéro 3 du magazine Drone Multirotor un reportage sur la première édition du FPV Race 28. Un Aperçu rapide est disponible sur le blog de notre site internet. Retrouvez dès aujourd’hui dans les kiosque le magazine à la vente. 🙂

Merci à Manu, Fred et aux contributeurs pour ce reportage fort sympathique.

Rappel : Rejoignez sur facebook la nouvelle “FPV Team 28” sur https://www.facebook.com/fpvteam28

 

image image

La suite du FPV Race 28

Bonjour à tous,

Il aurait été dommage de laisser retomber l’engouement suite à cette première édition du FPV Race 28. Nous avons des bonnes nouvelles à vous annoncer. La première sera annoncée dès le 20 juin prochain dans le magazine “Modèle Magazine”.

A très bientôt

L’équipe des organisateurs.

Pablo Sotes, 3ème du FPV Race 28 se confie

Pablo SotesPablo Sotes, 3ème du FPV Race 28 se confie :

“Je suis arrivé vendredi soir au club d’aéromodélisme de Chartres où j’ai pu rencontrer les grands malades de la Yautes. Ils m’ont toujours fait halluciner avec leurs vidéos et leur forum complètement barré! Voir en réel les personnes qui font vivre la discipline tous en même temps, sera pour moi le plus grand plaisir du week-end.

Ma machine, un châssis de bebop et ses moteurs donner par Parrot il y a deux mois lors d’une rencontre avec les membres de notre team “Infected riders”, n’avais que 3 vols à son actif. J’ai passé plusieurs nuits blanches au fablab du Lorem dans lequel je travaille pour réussir à intégrer le plus efficacement possible une électronique “racer”, des esc kiss 18 amp et une CC3D. Je n’avais fait que quelques vols à vue, pour régler mes Pids et éditer des courbes sur ma radio, je savais déjà que la machine serai très vive sur les changements d’axes et très difficile à contrôler à haute vitesse.

C’est donc avec beaucoup d’appréhensions que je réalise mon premier vol FPV avec celle-ci lors de la première séance d’essais libres en FPV!

Et là, c’est la surprise! Déjà l’image est parfaite, peu de parasites, pas de problème de contrejour avec ma 700 TVL. Je sens la machine très saine et très réactive et je n’éprouve aucune difficulté à passer dans les obstacles, j’ai juste un peu de mal à garder des trajectoires propres, mais le plaisir est intense!

Sentir les 6 concurrents se battre à chaque courbes dans les cyprès est transcendant, je me retrouve à voler bien plus rapidement que lors de mes vols en sous terrain avec mes amis parisiens, je termine mes essais sans trop de difficulté et sans crash, avec le 12éme temps lors des deux séances de qualification.

Je commence à me dire que le pari de voler avec un hack du bebop peut avoir une chance de bien faire rire les autres concurrents. N’ayant que 20 heures d’entrainement en FPV je me suis fait plaisir en participant à la course en mode “joke”.

Dès les 8ème de final, la pression augmente d’un coup, il y a moins de concurrents qui chutent et surtout je me fais doubler par des machines bien plus rapide que moi, je fini par craquer et j’enchaîne une série de 4 crashs, mais à chaque fois je peux repartir.

Au passage, un grand bravo à ces inconscients de commissaires de course qui se jetaient comme des fous au milieu de la piste pour nous permettre de redécoller le plus rapidement possible, quand on regarde les vidéos, on se demande comment il n’y a pas eu de blessés! Je finis difficilement la course avec une machine complètement incontrôlable, en fait le canopy avais bougé après le premier crash, et l’hélice avant gauche avais complètement rongé la coque jusqu’à la camera ! Un miracle, je suis en quart !

La compétition est quelque chose de nouveau pour moi, les course sont très intense, le souffle est complètement irrégulier, la moindre chute est une catastrophe, la pression énorme, bref de très grosses sensations que je n’ai pas eu depuis mes premiers vols parisiens.

Les quarts et la demi final ont été du grand n’importe quoi, j’avais plus l’impression d’enchaîner des sauvetages in extrémiste de crash que de piloter, à la fin de chaque course je ne voulais pas y croire, me retrouver en finale auprès des meilleurs pilotes français n’était pas possible!

Alors pour la dernière poule du week-end, je suis passé en lipo 4s, les moteurs du bebop gagne 30% de trust, j’ai aucune chance de gagner, alors autant essayer de faire le show!

Le départ est épique! Je mets plein gaz, je ne vois rien à part le sol, j’espère faire le holshoot, les trois premiers virages sont énormes, les machines déboulent de n’importe où dans la caméra, c’est comme jouer à la roulette russe à 6! Je passe les bambous en milieu de peloton. Je vois déjà les plus rapides inatteignables, je me calme un peu et essais de finir ma course d’une manière plus propre.

Vers mon 4éme tour sur un virage des cyprès je me fait percuter par Hugo qui remonte comme un furieux sur tout le monde suite à un crash, je fais deux tour sur moi-même, je suis toujours en vol !? Les premiers finissent leur derniers tours quand il m’en reste encore un à faire, je dois terminer, je suis la dernière machines en vol, je sens mes amis qui s’enflamme derrière moi, il faut lutter contre la joie et terminer, j’arrive sur la ligne d’arrivée, full trottle et je tente les flips, ça passe à l’arrache ! Je suis 3éme !!! Inouïs !!!!

J’ai vécu une super expérience. Aider les amis lors de leur runs, re-flasher une carte de vol juste avant une race, voir les meilleur pilotes finir leur tour gaz à fond avec du gros flip… Génial.

J’ai beaucoup de respect pour l’organisation qui a réussi en quelques courses, à trouver un bon rythme de croisière, la piste était super, ça correspond vraiment à mon style de pilotage, le vol “contact”, au plus près des obstacles, avec un peu de vitesse lors du gauche final. Bravo à tous les pilotes qui ont su respecter les règles de sécurités.

Je remercie le Lorem et Christophe Divoire qui m’ont permis d’apprendre à monter des racers et d’utiliser des machines comme la découpe laser et l’impression 3D, Je remercie Parrot pour nous avoir donné tout le matériel nécessaire pour le développement du bebop de course et d’avoir été là pour filmer cette aventure. Et bien sûr merci à Jean qui a été mon copilote.

Je vais maintenant pouvoir m’entraîner à voler plus vite, car quand on a une meute furieuse de racers d’Airgonay dans son sillage, il faut savoir garder son sang-froid pour ne pas finir déchiqueter en vol !”

 

Matthieu Bourhis, 2ème du FPV Race 28 se confie

Matthieu BourhisÀ l’origine je ne devais pas participer à cette course, le hasard à bien fait les choses et finalement mon inscription est prise en compte le samedi matin. Du coup obligé de préparer ma machine (ZMR 250) pour la mettre aux normes.

S’en suit les essais libres, puis les qualifications ou je prends conscience de la technicité du parcours, mais tant mieux c’est ce que j’aime ! 😀 Début de la stratégie avec mes coéquipiers, on observe le vent pour voir quelles seront les trajectoires plus difficiles à prendre et celles plus faciles. On décide également de renforcer nos machines, velcro sur les lipos, plus de strap, pareil pour le vtx et enfin on décide de sortir les hélices incassables.

L’objectif n’est plus d’aller le plus vite, mais de tenir le plus longtemps possible tout en assurant une bonne position à chaque manche. Malgré certaine touchette avec d’autres machines, à chaque fois mon multi repart. On se dit qu’on a la bonne stratégie et que la régularité fera toute la différence.

Vient la final ou je finis second et la gros moment de joie avec mes coéquipiers, on saute partout ! À ce moment-là, flashback, je repense à mes débuts au mois de Janvier ou je volais dans mon parking pour la première fois, avec mon JPAY, où j’avais l’impression d’être dans Star Wars à voler à la vitesse de la lumière entre les piliers !

Avant de me prendre un stop par ma copine qui m’annonce que je volais comme une tortue (vidéo à l’appui => https://youtu.be/DdEVj0YDQdQ).

S’en suis la rencontre avec des gars de l’AMR, que je rejoins très rapidement et le début des courses endiablées dans les parkings et la forêt. Pour me retrouver 6 mois plus tard second de la première course en FPV de multi-rotor en France… C’est pour ça que je tiens à remercier tous mes potos de l’AMR (http://amr-asso.com) et plus particulièrement mes deux copilotes, Bol2riz et Riddhi, pour la précieuse aide qu’ils m’ont apporté durant ce week-end ! 😀

Mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, me voilà dans la voiture sur le trajet du retour à me remémorer ce week-end de folie et quel week-end !!! 😀

Merci à Cédric et à tous les organisateurs/bénévoles qui ont fait de ce week-end, LE WEEK-END de l’an 0 du FPV RACE !

Ça restera dans les mémoires de beaucoup de passionnés et de toute manière on se revoit l’année prochaine sans faute !

Bisous à tous, Zai

Ruben Cabannes, vainqueur du FPV Race 28, se confie

Ruben CabannesImmersion dans la course …Par Ruben Cabannnes.

Comme beaucoup, j’étais vraiment curieux de voir ce que pouvait donner une Race avec 100 pilotes. Arrivé sur le site , je n’étais pas le seul à être surpris de la technicité du circuit. Ça semblait vraiment être un gros challenge! J’avais pris deux machines sensiblement identiques mais avec tout de même quelques réglages et équipements différents. Suite à un premier essai pendant la période de vol libre, j’avais un très mauvais feeling avec la gestion des gaz de mon quad : beaucoup trop réactifs. S’en est suivi la première phase de qualification que j’ai réalisé avec ma deuxième machine (celle créée par les élèves du lycée Pro Charles Tillon, micro-technique de Rennes).

Pour m’adapter au vol en condition de stress, j’ai donc opté pour une courbe de gaz plus douce et des débattements réduits. Tout de suite cela a été impeccablement efficace : 3 tours bouclés avec de bonnes sensations. J’avais enfin trouvé mes réglages pour le circuit et cela m’a permis de me qualifier pour les huitièmes de finale. Les phases éliminatoires ont défilé à toute allure. J’étais trop épuisé pour être stressé! C’est ça de trainer la veille derrière le barnum à gouter aux spécialités régionales : vin blanc, gentiane et compagnie!!! 😉 Les lipos se sont enchainées et les vols sont devenus plus engagés. Huitième de finale ok, quart ok,demi ok ! Je me retourne vers mes collègues avec le sourire : « Bon, une chance sur six pour le Vortex ! »

Ce que vous savez est arrivé : j’ai gagné. Soudain la pression retombe , tous les regards sont pointés sur moi et je suis submergé d’émotion en repensant à ces six mois de training intensif! Encore merci à Christian Charette et ses élèves d’avoir passer toutes ces heures à faire mon quad ; à Pepevoodoo pour le coaching pilotage et réglage ; à toute l’équipe FPV Race 28 pour m’avoir permis de vivre ce moment et à ImmersionRC pour le Vortex !

Ruben Cabannes